24H du Nürburgring :
Audi à 15 secondes de la victoire

Audi Magazine

L’Enfer Vert n’a peut-être jamais aussi bien porté son nom. Nommé ainsi par le triple Champion du Monde de Formule 1 Jackie Stewart, le circuit du Nürburgring a fait honneur à sa réputation ce week-end.

24H du Nürburgring
24H du Nürburgring

Une pluie intense, l’obscurité de la nuit, le brouillard, les dépassements sur le fil de voitures parfois nettement moins rapides… Samedi soir, les téléspectateurs ne pouvaient qu’être médusés en suivant la 48e édition des 24 Heures du Nürburgring, exceptionnellement repoussée à l’automne suite à la crise du coronavirus. Les yeux écarquillés devant les images proposées par les caméras embarquées, ils étaient partagés entre l’admiration pour la bravoure de pilotes évoluant à 250 km/h sans visibilité et la crainte d’un accident grave.

Déjà considérée comme une épreuve dangereuse en temps normal, les 24 Heures du « Ring » semblaient être devenues une roulette russe. Et même si chacun s’accorde à dire que c’est l’adrénaline ressentie sur une telle épreuve qui en fait la légende, la direction de course prenait la seule décision raisonnable qui s’imposait dans ces conditions : interrompre le ballet des concurrents jusqu’au lever du jour.

24H du Nürburgring

À la relance, les Audi R8 LMS GT3 reprenaient leur lutte face à la concurrence, principalement emmenée par BMW, Mercedes et Porsche. Une bagarre entre les géants allemands tenant d’autant plus ses promesses que la météo continuait à faire des siennes avec des averses assez régulières et des choix de pneus (pour piste sèche ou pour piste humide) très délicats sur ce circuit long de plus de 25 kilomètres.

C’est d’ailleurs un choix de pneus audacieux de la concurrence qui allait empêcher Audi de remporter pour la sixième fois la grande classique allemande, qui fêtait justement ses 50 ans cette année. Il n’a manqué que 15 secondes à la R8 LMS GT3 #3 de l’Audi Sport Team Car Collection pilotée par Mirko Bortolotti, pourtant débutant aux 24 Heures du Nürburgring, Christopher Haase et Markus Winkelhock. Privé de leur équipier Robin Frijns, malade, les trois hommes ont tout donné jusqu’au bout, en vain.

24H du Nürburgring

Deux autres Audi étaient en lice pour la victoire, dont la #1 Audi Sport Team Phoenix des Belges Dries Vanthoor et Frédéric Vervisch. Avec leurs équipiers Nico Müller et Frank Stippler, ils ont mené plusieurs fois la course. Mais une pénalité pour une sortie des stands inappropriée puis une petite sortie de piste – et le changement de pneus qui s’en est suivi – les ont finalement repoussés à la 5e place, juste devant la #29 Audi Sport Team Land de Mattia Drudi, Kelvin van der Linde, Christopher Mies et René Rast. Notons que Christopher Haase, Dries Vanthoor, Mattia Drudi et Kelvin van der Linde ont tous les quatre eu un week-end pour le moins chargé. Samedi, ils ont d’abord disputé les deux courses du GT World Challenge Europe à Zandvoort avant de prendre un hélicoptère les emmenant dans l’Eifel. Quelle santé !

Audi 24H du Nürburgring

Pour Audi Sport customer racing, cette course est aussi particulière car elle permet de voir sur la même liste des engagés les Audi R8 LMS GT3, Audi R8 LMS GT4 et Audi RS 3 LMS TCR, soit les trois modèles présents dans le catalogue. Et chacun d’eux est monté sur la podium de sa catégorie !

Le Team Giti Tire Motorsport by WS Racing (Kari-Pekka Laaksonen, Kristian Jepsen, Jan Sørensen et Roland Waschkau) a gagné en SP8 avec la R8 LMS GT4. Quant au Team Bonk Motorsport (Hermann Bock, Max Partl, Alexander Prinz et Andreas Möntmann), il a placé son Audi RS 3 LMS à la 3e place de la catégorie TCR.

Ces articles vous intéresseront peut-être également

  • Audi_DTM_Nurburgring_GP_Header.jpg
    DTM au Nürburgring : déjà les titres en point de mire pour Audi
    Lisez l'article
  • GT_World_Challenge_Header_1920x1080.jpg
    GT World Challenge Europe : le Belgian Audi Club Team WRT toujours en tête !
    Lisez l'article
  • TeamWRT_PatrickHecq_Header.jpg
    Le Belgian Audi Club Team WRT, Vanthoor et Weerts gardent la tête !
    Lisez l'article