Quand la réalité augmentée améliore la planification logistique chez Audi

Audi Magazine

Quand la réalité augmentée améliore la planification logistique chez Audi

Avant, lorsqu’il fallait par exemple installer une chaîne d’assemblage, de nombreux prototypes physiques étaient fabriqués et disposés dans un espace, comme l’on mettrait des meubles dans une pièce pour imaginer la décoration de sa future maison. Ce procédé plus lent et plus coûteux est aujourd’hui dépassé. Et pour cause : la réalité augmentée permet d’aller bien plus vite.

Quand la réalité augmentée améliore  la planification logistique chez Audi
Aux frontières du réel

Aux frontières du réel

Imaginez un peu : les planificateurs logistiques d’Audi reçoivent la demande d’aménagement d’un nouveau hall de production. Ils se rendent bien évidemment sur place, mais « seulement » équipés d’une tablette ou d’un ordinateur ainsi que d’un casque de réalité augmentée. Ce dernier, un Microsoft HoloLens 2, leur donne accès à la base de données du système LayAr (Layout + Augmented Reality), grâce auquel ils peuvent sélectionner des objets aux dimensions réelles et les placer sous forme d’hologrammes 3D autour d’eux, comme des étagères ou des conteneurs. Ils peuvent les toucher, les déplacer ou même les remplacer à leur guise, afin d’arriver à une représentation identique de la (future) réalité. Le résultat est ensuite sauvegardé, en vue d’être analysé et amélioré si nécessaire.

Plus rapide et plus efficace

Cette nouvelle manière de travailler apporte un lot d’avantages considérables pour Audi. Tout d’abord, le travail peut commencer plus tôt, idéalement même avant de devoir se rendre sur place. En effet, grâce aux dimensions enregistrées dans le logiciel du casque, les planificateurs ont simplement besoin de le mettre sur leur tête pour se « transporter » dans le hall de production. Un gain de temps indéniable.

Étendre l’utilisation de cette technologie

Cette méthode séduit également par son efficacité redoutable. Tout le monde peut travailler simultanément sur le projet. Grâce à la synchronisation, les mêmes images sont affichées sur plusieurs appareils AR au même moment. Toutes les personnes impliquées peuvent voir les changements en temps réel. Dès qu’une modification est effectuée, les employés participants peuvent immédiatement poursuivre leur travail sur la base de la nouvelle configuration. Et à l’avenir, des spécialistes d’autres usines ou qui travaillent à domicile pourront être associés à la prise de décision par des conférences Web. Tout cela doit permettre de reconnaître les problèmes dès le début, et d’y apporter des solutions rapidement.

Étendre l’utilisation de cette technologie

Cette manière de travailler est pour l’instant encore assez inédite au sein du groupe Audi. Sur le plan de la production automobile, seule la nouvelle Audi e-tron GT a bénéficié des atouts de la réalité augmentée pour la conception de sa chaîne d’assemblage. Mais au vu des résultats positifs, d’autres modèles et usines devraient rapidement lui emboîter le pas.

Ces articles vous intéresseront peut-être également

  • e-tron-gt-concept_Header_alt.jpg
    La nouvelle Audi e-tron GT concept : un son et une production uniques
    Lisez l'article
  • 3d-e-tron-gt-header.jpg
    Réalité virtuelle et 3D : Audi innove pour la production de l’Audi e-tron GT
    Lisez l'article
  • di-grassi-audi-1920x1080_Header.jpg
    L’Audi RS e-tron GT à l’épreuve d’un champion : les impressions de Lucas di Grassi
    Lisez l'article